La dernière fois

Ava Adler

Samedi dernier, c’était jour de match ! Nous sommes parties avec deux Sang-Thor pour se frotter à l’équipe des Baywitch de Nice. On était confiantes, car comme le veut la croyance Amazone, jour de match pluvieux = victoire ! Pour moi, c’était un jour un peu spécial qui marquait mon dernier match en tant qu’Amazone avant de partir pendant plus d’un an à l’autre bout du monde. Capitaine pour l’occasion, c’est avec un peu de nostalgie que j’ai regardé le match de co-ed avant le notre.

présentation

Ensuite, nous avons retrouvé les Bloody Skulls qui ont complété notre équipe et leur coach (l’ennui des matchs le samedi, c’est que beaucoup de filles sont bloquées par le travail) ; c’est toujours un plaisir de pouvoir jouer avec de nouvelles co-équipières, même si ce n’est pas évident au niveau de la coordination et de la mise en place des stratégies. Le temps de se mettre au point sur les tactiques, c’est l’heure de rentrer en piste. C’est parti pour une heure de jeu partagée avec mes guerrières de folie, on essaie d’en profiter à fond.

présentation

De mon point de vue, ce n’était pas un match difficile physiquement : pas de gros blocks ni de blessures, le cardio tenait aussi. Cependant, il faut saluer l’incroyable défense des Niçoises qui avaient des murs très durs à casser, et une sacré capacité à ravaler nos jammeuses quand elles arrivaient à passer. Difficile de marquer des points dans ces conditions ! Nous avons essayé de corriger le tir en étant plus offensives et en aidant nos jammeuses mais rien n’y a fait, nous perdons avec un score final de 245 à 155.

IMG_6272_r       IMG_6252_r      IMG_6443_r

Bon, on gagne pas toujours c’est vrai, mais si y’a un truc qu’on fait bien, c’est honorer la bière d’après match ! Puisque les Niçoises avaient pris la peine d’organiser une after party avec les matchs de la coupe du monde, la plupart de l’équipe a passé la nuit dans une auberge de jeunesse pour pouvoir en profiter. Le temps de prendre une douche et de se changer, voilà notre brave équipe qui part affronter les éléments pour aller picoler (plaignez nous, il faisait froid et j’ai chopé la grippe).

Une ambiance très drôle au bar, de beaux matchs, l’occasion de se faire tatouer, tout était réuni pour passer une bonne soirée malgré la fatigue. De bons souvenirs, en bref ! Le réveil a été difficile puisqu’il fallait libérer les chambres à 10h, mais ça a été l’occasion pour nous de tester un dimanche « détox » avec repas sur la plage et balade en rollers sur la Promenade des Anglais. Puis est venue l’heure de rentrer, sous un beau soleil cette fois. J’en profite une nouvelle fois pour remercier les Baywitch pour l’orga et leur accueil (on veut une revanche!) et les refs et NSO sans qui rien n’est possible !

soirée nice

Il y a des premières fois que l’on n’oublie jamais. La première fois que tu enfiles tes patins, les premiers pas hésitants, les « je m’arrête en fonçant dans le mur », les premières grosses chutes… puis les premiers croisés, les premiers blocks réussis, la première fois que tu passes les 27 tours.

Avec, toujours, leurs encouragements et leurs rires pour t’accompagner. Ensemble dans les galères envers et contre tout, c’est comme ça que tu tiens, c’est pour ça que tu le fais. Et je le fais depuis 3 ans maintenant. Que de chemin parcouru…

SONY DSC

Samedi c’était le dernier match. Le dernier « AOUUUH ! », le dernier jam, le dernier coup de sifflet qui signe la fin de 3 ans à vos côtés, mes si belles Amazones. Vous m’avez appris beaucoup en 3 ans, sur moi et sur le monde, et je ressors bien plus forte de cette aventure. Maintenant c’est l’heure de dire au revoir, et j’ai le cœur lourd. On a subi des épreuves, on a connu de super moments, et il est temps pour moi de vous regarder évoluer de loin. Je suis fière de vous car je sais par quoi nous sommes passées pour arriver là où nous sommes aujourd’hui, et j’en confiance en votre capacité à avancer encore plus loin pour atteindre des sommets. Vous êtes une sacrée tranche de ma vie, et vous avez une place VIP dans mon cœur. Même si je pense que si vous m’aimiez vraiment, on aurait passé le générique de Pokemon au dernier match. Je dis ça, je dis rien. 😉

En janvier viendra le dernier entraînement avec vous, et les au revoir que je voudrais ne pas avoir à formuler. Mais il faut être sage, il y a une dernière fois pour tout…

Jusqu’à la prochaine fois.

AOUUUH !

Ava.

 

Crédit photo : Felicien le Boedec